null

Ésperance de Tuníssia / FOTO: FIFA.COM

Hier
L'Espérance Sportive de Tunis est la machine à gagner des titres du football tunisien : en 20 ans, il a remporté pas moins que 14 ligues, sept coupes et deux super coupes de Tunisie. Et bien que son prestige dans le paysage continental n'atteint pas de tels niveaux, les Sang et Or possèdent un palmarès à la hauteur des grands clubs du continent : une Ligue des Champions de la CAF obtenue en 1994, la Super Coupe de la CAF de l'année suivante, la Coupe Africaine des Vainqueurs de Coupe de 1998 et la Coupe de la CAF de 1997, sans oublier les trois finales de la Ligue des Champions de la CAF perdues entre 1999 et 2010. La dernière défaite a été la plus douloureuse, vu qu'ils ont été battus sur un score global sans appel de 6-1 lors des deux matches contre le TP Mazembe.

Aujourd'hui
Le bilan de la saison 2010/11 de l'Espérance est exceptionnel. Après avoir remporté la Ligue et la Coupe de Tunisie, les hommes de Nabil Maaloul ont réalisé un triplé historique grâce à leur triomphe dans la Ligue des Champions de la CAF, contre le Wydad de Casablanca. Une campagne magnifique couronnée par la participation à la Coupe Mondiale des Clubs de la FIFA. Le leader de l'équipe, dans laquelle se distingue la présence de joueurs nationaux, est le capitaine Oussama Darragi, l'un des grands espoirs de son pays.

Et demain ?
« Faire honneur au continent africain ». Cette phrase se répète dans la bouche de tous les tunisiens. Et sans doute ils peuvent confier que Nabil Maaloul, une authentique idole du club dont il a défendu les couleurs comme footballeur, fera que ses hommes affrontent le rendez-vous au Japon dans les meilleures conditions psychologiques possibles. « Le plus important c'est la victoire. Une finale on ne la joue pas, on la gagne », a-t-il déclaré après avoir remporté le titre continental.

 

Qualification en chiffres
Le long chemin parcouru par l'Espérance jusqu'à se proclamer champion d'Afrique a été tranquille, si nous observons les statistiques. Le club de la capitale tunisienne a surmonté sans difficultés les deux premiers tours, battant aisément l'ASPAC Cotonou et l'ASC Diaraf. Ensuite les Sang et Or ont fini la phase de groupes à la première position, devant leur futur adversaire en finale, sans enregistrer ni une seule défaite. Avant de s'imposer à l'Wydad de Casablanca lors de la finale sur un score global de 1-0, l'équipe a battu par 3-0 l'Al Hilal lors des demi-finales.

Des chiffres qui parlent tout seuls
0 : l'Espérance s'est montré intraitable devant son public. Les tunisiens ont réussi à n'encaisser aucun but en sept matches joués à domicile.

SOURCE : fifa.com

Équipes

Santos FC

Kashiwa Reysol

Espérance Sport de Tunis

CF Monterey

Auckland City

Al Sadd