fcb.portal.reset.password

Arrivée l'été dernier sur la pointe des pieds au FC Barcelone, Ange Koko s'est parfaitement intégrée sous les couleurs blaugranas. Originaire d'Abidjan, l'attaquante internationale ivoirienne a travaillé sans relâche avant d'atteindre ses objectifs : rejoindre un grand club européen. Sa vitesse et son adresse devant le but en font une attaquante redoutable. Sa capacité à éliminer ses adversaires lui permet d'être décisive. Et ce n'est pas sa petite taille, 1,51, qui va la freiner. C'est même le principal atout de cette autre 'pulga' du Barça, fan de Jordi Alba, Messi et Ronaldinho, qu'elle a rencontrés à la Ciutat Esportiva.

Cette jeune femme humble et réservée savoure l'instant présent. Passée par la Lituanie, puis Chypre, elle fait ses gammes sur le Vieux Continent où elle entre par la petite porte. Quelques années plus tard, la voici en demi-finale aller de la Ligue des Champions Féminine face au PSG Féminin (samedi à 18h au Miniestadi). Outsider, le Barça féminin aborde ce duel face aux Françaises dans la peau de leader de la Liga.  

Nous sommes allés à la rencontre d'Ange, à la Ciutat Esportiva, à deux pas de la Masía et du Terrain Tito Vilanova, où s'entraîne l'équipe première du FC Barcelone.

Retrouvez la vidéo de l'interview de cette joueuse de 26 ans, dont l'ambition démesurée, à la hauteur de son talent, en inspirera plus d'un.

Ange Koko, durant l'interview pour les médias du Club, avant Barça Féminin - PSG Féminin | German Parga - FCB

Leader en Liga et demi-finaliste de la Ligue des Champions féminine, le Barça réalise la meilleure saison de son histoire. Selon Ange Koko, la réussite de l'équipe est due à la solidarité et la complicité qui unit les joueuses : "Comme disent les Espagnols, 'somos uno', nous ne formons qu'un":

Consciente de la difficulté de la mission qui attend le FCB Féminin face à leurs rivales du PSG, favorites de la compétition, l'attaquante blaugrana confie toutefois : "Nous partons sans pression. Elles sont habituées à ce genre de rendez-vous et disposent de joueuses de haut niveau. Mais le football est magique, tout peut arriver."

Lorsqu'on lui demande de nous retracer son parcours, elle revient sur chaque moment fort de sa carrière : "J'ai commencé à jouer à l'école primaire, avec les garçons, en Afrique. Puis en club, à Omness. Ensuite, en 2012, j'ai intégré l'équipe nationale. En 2013, j'ai été championne nationale et meilleure joueuse. À la Coupe du Monde, je marque deux buts en trois rencontres. Un manager me permet de rejoindre l'Europe, en Lituanie. Je termine meilleure buteuse du championnat. Par la suite, je prends la direction de Chypre". 

Puis arrive la consécration, avec un appel du Barça qui souhaite la recruter l'été dernier. Comment expliquer cette réussite ? : "J'ai su être patiente, tout en continuant à travailler. Sans effort, tu ne peux pas penser atteindre le haut niveau. J'ai eu le privilège d'être recrutée dans ce Club reconnu mondialement. C'est une fierté et une joie de défendre ces couleurs. En Afrique, le football féminin n'est pas aussi développé. Alors, je voulais rejoindre un grand club pour avoir un palmarés. Au départ, je parlais seulement français, mais les filles m'ont bien intégrée et je fais désormais partie d'une famille. On se voit même après les entraînements."

Ange Koko, lors de son arrivée au FC Barcelone, à l'été 2016 | Photo Miguel Ruiz

L'internationale ivoirenne pourrait vivre un nouveau tournant dans sa carrière dès samedi, face au PSG : "Mon plus grand souhait serait de battre le Paris Saint-Germain avec mes coéquipières, le staff, les supporteurs..."

L'an dernier, le quart de finale aller de la Ligue des Champions féminine, déjà un duel Barça - PSG (0-0. score cumulé 0-1), avait permis aux Blaugranas de battre un record d'affluence, avec 8.369 spectateurs présents au Miniestadi. Cette saison, la demi-finale historique de la compétition se jouera à guichets fermés, devant presque 13.000 personnes ! De quoi motiver encore un peu plus Ange Koko, qui continue son ascension vers de nouveaux sommets. 

Retour en haut de page