À ce moment-là, personne ne pouvait imaginer l'ampleur que cette initiative finirait par prendre au fil du temps. Au cours de ses plus de cent ans de vie, le Barça a vécu une croissance spectaculaire dans tous les domaines et il est devenu bien plus qu'un simple club sportif, la devise disant que le Barça est « plus qu'un club » devenant une réalité.

Le Barça est devenu, pour des millions de personnes de tous les recoins du monde, un symbole d'identité non seulement sportif, mais aussi social, politique et culturel. Aux époques les plus difficiles, il a été le drapeau de la Catalogne et a représenté les désirs de liberté du peuple catalan, un symbole qui continue fortement enracinée dans l'idiosyncrasie du club et la masse sociale. Dans le contexte espagnol, le Barça est considéré comme un club ouvert et démocratique. Et dans le reste du monde, le Barça est identifié à des causes solidaires, en concret avec l'enfance, à travers son accord de sponsor avec l'Unicef.

Pendant tout un siècle, le barcelonisme a vécu des moments de gloire et d'infortune, des époques brillantes et d'autres moins, de triomphes épiques et de lourdes défaites. Et chacun de ces instants a contribué à définir la personnalité d'un club qui, pour ses caractéristiques particulières, est unique au monde.

Une histoire plus que centenaire passe obligatoirement par des étapes très différentes, aussi bien du point de vue social que de l'optique sportive. Les premières années (1899-1922), de la fondation à la construction du stade de Les Corts, le Barça a été un club de football qui a dû se distinguer des autres équipes barcelonaises, jusqu'à devenir le club de référence de la ville. Le Barça est devenu le club leader en Catalogne et, en plus, il a misé sur le fait de se rapprocher d'une sensibilité catalaniste qui prenait de plus en plus de force.

De Les Corts au Camp Nou (1922-1957), le club a vécu des situations opposées. D'une part, la croissance associative, qui a dépassé pour la première fois les 10 000 socios, et la ferme orientation vers le football professionnel et de masses, une étape pendant laquelle se sont distingués des joueurs comme Alcántara et Samitier. D'une autre, les difficultés matérielles et politiques découlant de la Guerre Civile espagnole et l'après-guerre, car le club a dû survivre dans un climat très adverse, avec l'assassinat en 1936 du président Josep Suñol, la personne qui, précisément, a promulgué la devise « sport et citoyenneté ». En outre, le club a survécu et a initié une récupération sociale et sportive qui s'est matérialisée dans la construction du Camp Nou, sous l'influence décisive du joueur Ladislau Kubala.

De la construction du Camp Nou au 75e anniversaire (1957-1974), le Barça a vécu une étape de résultats sportifs médiocres, mais de consolidation en tant que club, avec une croissance sociale constante et une lente mais progressive récupération de ses signes d'identité, malgré les circonstances adverses. Une sensation palpable qui s'est concrétisée pour la première fois dans la devise « Le Barça, plus qu'un club », prononcée par le président Narcís de Carreras. La vitalité du Conseil de Direction présidé par Agustí Montal a amené à Barcelone un footballeur qui a marqué l'histoire du club : Johan Cruyff.

Du 75e anniversaire à la première Coupe d'Europe (1974-1992), la vie du club a été marquée par l'arrivée de la démocratie aux clubs de football, le début du long mandat de Josep Lluís Núñez, l'agrandissement du Camp Nou à l'occasion du Mondial de 1982 et la conquête de la Coupe des Coupes (1979) à Bâle, un grand succès sportif mais également social, avec une naissante et exemplaire expédition barceloniste qui a montré à toute l'Europe la fusion des drapeaux blaugranas et catalans. Le retour de Cruyff, cette fois comme entraîneur du dénommé Dream Team (1990-1994), a eu son point culminant dans la conquête de la Coupe d'Europe au stade de Wembley (1992), avec le célèbre but de Koeman.

La consécration dans le monde. De Wembley au triplé de 2015 (1992-2015) marque l'évolution la plus récente du club, marquée par sept faits sportifs fondamentaux, les cinq Coupes d'Europe et les deux Mondial de Clubs. Ces années sont marquées par la fin de l'étape présidentielle de Josep Lluís Núñez et la célébration du Centenaire du club (1999), qui a montré tout son potentiel social. Après la présidence de Joan Gaspart (2000-2003), les élections de juin 2003 mènent à la présidence Joan Laporta qui a initié une nouvelle étape de croissance sociale, avec 172 938 socios, et de succès sportifs comme les quatre Ligas, les Ligues des Champions remportées à Paris et Rome et le Mondial de Clubs.

À partir de la saison 2008-09, avec l'arrivée de Josep Guardiola sur le banc de la première équipe, celle-ci a retrouvé de nouvelles énergies et a remporté en 2009 les Six Coupes en jeu, un fait qui restera à tout jamais dans la mémoire de tous les barcelonistes. Des succès sportifs qui ont énormément renforcé la projection sociale et médiatique du club. La saison 2009/10, la seconde de Guardiola sur le banc, culmine par l'obtention du second titre de Liga consécutif, le vingtième de l'histoire du club, et dont tout le monde se souviendra comme celui des « 99 points » car il s'agit du record du championnat. L'équipe finirait par jouer dans la compétition de la régularité jusqu'au dernier match, face à Valladolid, et fêterait le titre le jour-même, devant les supporters du Camp Nou.

Sous la présidence de Sandro Rosell (2010-2014), la gloire sportive a continué avec la Liga et la Ligue des Champions 2010-11 et le Mondial des Clubs 2011-12, ainsi que la Coupe du Roi, le dernier titre de Pep Guardiola. La Liga 2012-13 de Tito Vilanova et un nouveau record de points (100) sont ensuite arrivés. En 2014-15, avec Josep Maria Bartomeu en tant que Président, le FC Barcelone a remporté le deuxième triplé de son histoire, avec la Liga, la Coupe du Roi et la Ligue des Champions.

La grandeur du Football Club Barcelone s'explique, entre autres facteurs, par son impressionnant palmarès qui en fait l'équipe la plus titrée de l'état espagnol et l'une des plus récompensées au monde. Les vitrines du musée barceloniste accueillent tous les trophées possibles, à la tête desquels les Coupes d'Europe remportées lors des finales de Wembley (1992), Paris (2006), Rome (2009), Wembley (2011) et Berlin (2015) et les Mondiaux des Clubs d'Abu Dhabi (2009) et de Yokohama (2011)

En plus de ces principaux titres continentaux, le Barça a gagné un prestige indiscutable en Europe car il est la seul équipe du continent à avoir été présente de manière ininterrompue dans les compétitions européennes depuis leur création en 1955. Parmi les multiples succès obtenus en Europe, il faut souligner la condition de « roi de la Coupe des Coupes » que détient l'équipe blaugrana avec quatre victoires.

De plus, les barcelonistes accumulent trois titres correspondant à la Coupe des Villes de Foire (ensuite Coupe de l'UEFA et actuellement Europa Ligue) des années 1958, 1960 et 1966. Ils ont également remporté en 1971 ce trophée en propriété après une finale spéciale qui affrontait le premier gagnant de cette compétition, le FC Barcelone, et le dernier vainqueur, le Leeds United.