fcb.portal.reset.password

Gerard Deulofeu a répondu aux questions des médias du Club. L'attaquant catalan du FC Barcelone revient sur son parcours. Après avoir été pensionnaire de la Masia, il a connu divers prêts à l'étranger avant de revenir chez les Blaugranas, sous les ordres de Valverde.

LA MASIA

"En arrivant à la Masia, chaque joueur est fou de foot et rêve de jouer en équipe première. J'étais fan de Ronaldinho et je voulais devenir comme lui." 

"Il faut travailler dur au quotidien pour atteindre ses objectifs. Sans oublier de savourer chaque instant."

LES PRÊTS LOIN DE BARCELONE

"En changeant d'équipe à plusieurs reprises, j'ai appris de mes entraîneurs et j'ai mûri."

"Cela m'a beaucoup aidé. Quand j'étais jeune, je m'éparpillais un peu."

DEULOFEU, DE NOS JOURS

"Je travaille dur en vue du match du week end. J'étudie les adversaires."

"J'ai progressé, surtout dans le travail défensif. Avant, j'étais plus individualiste."

LE CALCIO ET LA PREMIER LEAGUE

"En Angleterre, le foot est plus direct et les gens sont passionnés. La Premier est un beau championnat, un des meilleurs, même si le top mondial est en Liga."

"J'ai de grands souvenirs de ma période à Milan. J'ai vécu les plus beaux mois de ma vie. Tout s'est bien passé et ma fille est née là-bas."

LE BARÇA DE VALVERDE

"Je suis content de jouer et d'apporter à l'équipe. J'ai toujours envie de donner plus, je déteste stagner."

"Nous sommes en train de remplir nos objectifs. Nous avons de gros matches en Liga et en Ligue des Champions avant Noël. Il faut continuer sur notre lancée."

DÉPLACEMENT CHEZ LA VIEILLE DAME

"Il est difficile d'aller gagner au Juventus Stadium. J'y ai joué avec le Milan AC, en championnat et en coupe. Il faut prendre du plaisir même si l'adversaire est bien organisé."

"Le Barça peut gagner n'importe où. Il faut continuer à prendre du plaisir."

Deulofeu : "Être père est la plus belle chose du monde"

Lorsqu'on lui demande s'il est plus difficile de changer une couche ou de dribbler un adversaire, Deulofeu assure : "J'ai vite appris mon rôle de papa. C'est la plus belle chose du monde. Nous sommes ravis de la voir grandir au quotidien," confie le père de Sara, 7 mois.

Retour en haut de page