fcb.portal.reset.password
Dos jugadors del Niça intenten desfer-se de dos jugadors del Norwich

Nice vs. Norwich / PHOTO : OGC NICE

Le 19 septembre 1973 le FC Barcelone quittait le stade de Le Ray avec une défaite cuisante contre le OGC Nice 3-0.

40 ans après, le Barça repart à la Côte d’Azur pour jouer contre le Nice (poste 138 dans le classement UEFA 2014/15). Pas de peur, cette fois-ci, puisqu’il ne s’agit que d’un match amical de préparation pour leurs ligues respectives. Le 9 août, l’équipe de Nice vivra la première journée de la Ligue 1 contre le Toulouse à domicile, au Allianz Riviera, un stade inauguré en  2013.

Continuer dans l'élite du football français

Les hommes de Claude Puel aspirent à nouveau au miracle et à rester au top du football français mais ils espèrent que cette nouvelle saison qui démarre ne soit pas aussi dure que la dernière. Le grand pouvoir d’autres clubs de la Ligue 1, la jeunesse de l’équipe et la succession des lésions ont donné à l’équipe de Nice pendant la saison 2013/2014, 12 victoires, 6 matches nuls, 20 défaites, 30 buts marqués et 44 buts encaissés. Des statistiques qui l’ont mis à deux points de la descente en deuxième division.

Ceci malgré le fait que la saison 2012/13 le Nice fut toute une révélation du football français et que l’équipe finit quatrième dans la Ligue 1 avec 64 points, à seulement trois de l’Olympique lyonnais, situé en troisième place. Une quatrième position grâce à laquelle le Nice put jouer les 1/32 de finale de la Coupe de l’UEFA.

Un projet dans l'ombre du football français

L’année dernière est déjà oubliée. Le dirigeant du club Jean-Pierre Rivere sait combien cela peut être difficile pour Nice de se faire une place parmi les meilleures de la Ligue 1, face à des clubs tels que le Monaco, le PSG, l'Olympique lyonnais ou l'Olympique de Marseille.

Malgré cela, Rivere demande de la patience et pense avoir suffisamment grandi ces quatre à cinq dernières années. Aujourd’hui, l’équipe de Nice est composée de beaucoup de jeunes joueurs, l’une des bases du projet. Beaucoup de joueurs reçoivent des offres de la part d’autres clubs, ce qui est une preuve de l’effort et du travail fourni par le club Niçois.

L’équipe devra surpasser le départ du gardien David Ospina, l’un des idoles des supporters, parti à l’Arsenal. Mais bonne nouvelle : son plus grand butteur Darío Cvitanich reste et Eric Beautheac, Didier Digard, Jeremy Pied et Mathieu Bodmerreste feront toujours parti de l'effectif. 

LE PALMARÈS DE L'OGC NICE

4 Ligues 1

1951, 1952, 1956 i 1959

3 Coupes de France

1952, 1954 i 1997

Retour en haut de page