fcb.portal.reset.password

Rosell, avec Cuní / PHOTO: MANÉ ESPINOSA / LA VANGUARDIA

Sandro Rosell s'est montré élogieux envers Leo Messi dans une interview sur 8TV avec Josep Cuní: "Il n'y a personne meilleur que Messi. C'est le meilleur joueur de l'histoire du Club, et pour moi de l'histoire du football". "Je pense que son entente avec Neymar sera bonne. Ce sont deux grandes personnes, et ils feront tout pour que le Club continue à gagner".

Dans ce sens, Rosell a expliqué que Messi était la pièce maitresse du Barça de ces dernières saisons: "Les cinq dernières années ne s'expliquent pas sans Guardiola, tout comme elles ne s'expliquent pas sans Leo Messi".

Le Président Rosell a ensuite parlé de Neymar comme "un joueur avec énormément de potentiel, et qui sera un grand coéquipier pour Iniesta, Alba, Cesc, Xavi...".

"Un joueur que nous voulons"

Interrogé sur Thiago Silva, Sandro Rosell ne s'est pas caché: "C'est un joueur que nous voulons, mais si le prix est exorbitant nous ne réaliserons pas l'opération. Ici ce n'est pas un problème de prix, car nous négocions avec des personnes pour qui l'argent n'est pas un problème. Les dirigeants du PSG ne veulent pas négocier, voilà tout".

Sur David Villa et Thiago Alcántara, Rosell s'est aussi expliqué. "Villa savait que s'il restait, il n'allait pas jouer autant qu'il le souhaitait. Sur le transfert, il faut savoir que le salaire du joueur, le contrat restant, l'âge et si l'entraineur le souhaite dans ses plans est aussi important que le prix de la transaction". "Guardiola voulait recruter Thiago, et Thiago voulait partir. Si un joueur veut partir, le mieux est de lui trouver une porte de sortie".

Appel à l'unité

Sandro Rosell a ensuite appelé à l'unité du Barcelonisme. Le Président a rappelé qu'il fallait apprendre des erreurs du passé et que le Club devait rester plus important que tout.

Rosell s'est déclaré très surpris par les déclarations de Pep Guardiola, actuel entraineur du Bayern Munich: "En regardant dans le rétroviseur, il est facile de voir le traitement que nous avons donné au meilleur entraineur de l'histoire du FC Barcelone. Je crois que ces polémiques ne sont pas bonnes pour le Barça, et qu'il ne faut pas leur donner une grande importance".

Enfin, le Président a voulu expliquer clairement que le Conseil d'Administration n'a jamais utilisé la maladie de Tito Vilanova pour porter préjudice à Pep Guardiola. "Je suis un admirateur de Pep, un Guardiolista, et je pense que sa dernière étape au Barça devrait être celle de Président. Je voterais surement pour lui".

Retour en haut de page