fcb.portal.reset.password

Carles Puyol, pendant l'interview. PHOTO: MIGUEL RUIZ - FCB

Carles Puyol revient sur les meilleurs moments de sa carrière en tant que joueur blaugrana dans le programme "Puyol: 15 ans en 15 moments" diffusé samedi dernier sur Barça TV. À partir du mois de septembre, l'ancien capitaine du Barça deviendra adjoint à la direction sportive, et il est revenu avant cela sur les moments forts de sa carrière: Le marquage sur Figo, les Ligues des Champions, le 2-6 du Bernabeu, et bien d'autres...

Le numéro 5 du Barça a hérité en 2004 du brassard de capitaine, jusque-là propriété de Luis Enrique: "C'est une référence pour moi. Luis est un bon exemple de capitaine, lors d'une époque très difficile. J'ai énormément appris de lui. Il méritait les titres que nous avons gagné ensuite, mais malheureusement il n'était déjà plus là, et c'est vraiment dommage".

Mon père voyait les matches à la télé et me demandait si j'allais bien. Il n'est venu qu'à Paris pour la Ligue des Champions

Respecté dans tous les stades du monde et par l'ensemble de la communauté footballistique, Carles Puyol a été un grand capitaine. Et il a toujours eu les mêmes priorités: "J'ai toujours essayé de défendre le Club, mes coéquipiers, aider les autres pour faire les choses du mieux possible".

En 2006 à Paris, Carles Puyol a soulevé son premier trophée en Ligue des Champions, un des moments les plus importants dans sa carrière: "C'était une journée spectaculaire. C'est le seul match qu'a vu mon père, car il ne venait jamais me voir. C'est Manel Sostres qui l'a obligé à venir ce jour-là. C'est un beau souvenir, et il m'a vu remporter la Ligue des Champions. Normalement il voyait les matches à la télé et me demandait si j'allais bien. Il a toujours été à mes côtés, et je le remercie".

Piqué, Xavi et moi étions les seuls au courant de la combinaison à Madrid

Un des moments les plus marquants dans la carrière de Puyol est le match face au Real Madrid où il a été au marquage individuel de Luis Figo: "C'est un joueur qui a été important pour le Barça, et qui est parti chez le rival. Son premier retour au Camp Nou a été exceptionnel au niveau de l'ambiance dans le stade. On continuait à jouer car on ne pouvait pas entendre le sifflet de l'arbitre".

Un autre match marquant a été la victoire 2-6 au Bernabeu, et le but de Puyol sur corner: "Nous avions parlé de cette combinaison. Tito nous en a parlé juste avant d'entrer sur le terrain. Nous la savions Piqué, Xavi et moi. Nous l'avons essayé une ou deux fois avant le but et tout a fonctionné parfaitement".

Éric Abidal est un exemple pour le monde entier

Un grand moment pour Puyol est aussi la finale de la Ligue des Champions à Wembley, en 2011, et le fait qu'Abidal lève le trophée: "J'y ai pensé deux ou trois jours avant le match. J'en ai parlé avec deux ou trois personnes en leur demandant de ne rien dire, car je suis superstitieux. Il méritait de lever le trophée pour toute la lutte qu'il a affronté. C'est un exemple pour le monde entier".

"Mon idée était de continuer à jouer et de continuer à m'améliorer, mais mon physique a dit stop, et il faut l'accepter" a ensuite confié Carles Puyol, avant d'ajouter: "Lorsqu'on ne peut pas donner 100%, il faut arrêter. J'ai lutté, j'ai tout fait pour pouvoir revenir mais malheureusement je n'ai pas pu le faire".

Retour en haut de page