fcb.portal.reset.password

Sergio Busquets està a només un partit dels 200 amb el primer equip del Barça / FOTO: MIGUEL RUIZ - FCB

Sergio Busquets est à un match d'arriver aux 200 matches officiels avec le FC Barcelona, une donnée que le fait se "sentir important" mais qui ne lui quitte pas l'envie de gagner des titres: "Je veux continuer à gagner, c'est pour cela que l'on joue". Il a évoqué cette envie et d'autres sujets dans une interview à Barça TV et www.fcbarcelona.fr

Après presque 200 matches avec le Barça, sentez-vous que vous avez gagné le respect des fans, de l'entraineur et du football mondial?

"Je sens que les gens me respectent, j'ai joué beaucoup de matches et gagné beaucoup de titres... Je me sens important au Barça et en sélection. Cela a été très vite et j'espère que ça continuera"

Les gens soulignent souvent votre maturité sur le terrain, alors que vous êtes très jeune. Vous l'avez appris ou c'est inné?

"Je crois que c'est quelque chose d'inné. Je gagne de la confiance au fur et à mesure, mais j'ai toujours eu cette tranquillité sur le terrain"

Quel est le plus beau compliment qu'on vous ait fait? La critique la plus dure?

"Le meilleur est la confiance des partenaires et de l'entraineur, c'est le plus important. Pour les critiques je ne lis pas les journaux et programmes sportifs. Si la critique est bonne elle est constructive, sinon non".

Vous jouez milieu défensif, quels sont les points que vous pouvez améliorer dans votre jeu?

"Il y a beaucoup de choses à travailler encore, aucun joueur n'est parfait. J'aimerais améliorer mes frappes, les passes longues et bien d'autres choses".

Que serait devenu Busquets si Guardiola ne l'avait pas lancé face au Racing Santander?

"Je ne sais pas, je ne l'imagine pas. J'aurais peut-être continué avec le Barça B, je serais peut-être parti dans un autre club. En réalité je n'y pense pas, je suis content de ce qu'il s'est passé et de ce qu'il se passe".

Vous vous rappelez de cette semaine?

"Oui, cela faisait quelques jours que je m'entrainais avec le Club, et je suis tombé malade à deux jours de la rencontre. Je me suis tout de même entrainé et j'ai dit au coach que j'avais passé une mauvaise nuit. La veille du match il m'a demandé si j'étais prêt, et je lui ai répondu que plus que prêt".

Vous étiez anxieux?

"Non, je crois que je découvrais un peu tout cela... Des nouveaux coéquipiers, un Stade gigantesque etc... Je ne savais pas ce qu'il allait se passer, mais pas anxieux".

Quel est votre meilleur souvenir de ces 199 rencontres? et le pire?

"Je ne peux pas en choisir un. Je me souviens des premières rencontres, de la victoire face au Sporting Gijon etc... Les pires moments sont les finales perdues. C'est le plus dur à vivre quand tu es footballeur, ce sont des moments difficiles".

Vous avez déjà tout gagné, quels sont vos défis maintenant?

"Gagner plus. C'est pour cela que nous travaillons. Quand un joueur gagne il est content, il vit mieux, est plus tranquille".

Le Sergio Busquets de 2008 est-il différent de celui de 2012?

"Non, je ne crois pas avoir changé. Je suis toujours aussi timide, réservé. Ce sont des choses qui sont arrivées très vite et je ne suis pas encore habitué. Et puis depuis petit je suis timide".

Vous aimeriez être capitaine du Barça un jour?

"Oui, quand je vois aujourd'hui Puyol et Xavi, ce sont des exemples. Si j'arrive à être capitaine comme eux c'est que j'aurais fait de grandes choses

Retour en haut de page