fcb.portal.reset.password

Abidal, Rosell et Zubizarreta. PHOTO: MIGUEL RUIZ - FCB

Une journée pleine d'émotion au FC Barcelone. Éric Abidal a fait ses adieux au FC Barcelone, six ans après être arrivé en provenance de l'Olympique Lyonnais. Accompagné par Sandro Rosell, Président du FC Barcelone et Andoni Zubizarreta, directeur sportif, Éric Abidal s'est expliqué devant les médias et sa "seconde famille". Ne manquait à l'appel que les joueurs en sélection.

Plus qu'un adieu, c'est un "à bientôt" que ce sont dit le FC Barcelone et l'international français. Le joueur souhaite continuer à jouer, et le Club lui propose un poste de directeur technique des écoles du FC Barcelone dans le monde entier, comme l'a expliqué Sandro Rosell. "J'aurais aimé continuer ici, au Barça, mais le Club voit les choses différemment. Je respecte cette décision" a pour sa part commenté Éric Abidal, qui se voit encore jouer "une saison ou deux".

"La plus belle expérience de ma vie

Des larmes plein les yeux, le français a raconté son expérience au sein du Club: "J'ai passé six années merveilleuses au FC Barcelone. C'est probablement la plus belle expérience de ma vie. J'ai eu des coéquipiers merveilleux et j'ai beaucoup appris à leur côté. Les médecins et les kinés m'ont énormément soutenu dans les moments difficiles. Le Club et le staff technique ont toujours été à mes côtés à tout moment. Je remercie aussi le public, qui ne m'a jamais oublié, ainsi que ma famille".

Interrogé sur son futur, le joueur a informé qu'il n'avait pas encore d'offres et qu'il ne se concentrait que sur le match de samedi face à Malaga durant lequel il fera ses adieux au Camp Nou.

Reconnaissance de tous

Abidal a ensuite reçu les honneurs du Président Rosell et d'Andoni Zubizarreta. "Je n'oublierai jamais le jour où je l'ai vu à l'hôpital et qu'il m'a dit qu'il reviendrait. Les portes du Club lui seront toujours ouvertes" a déclaré Zubizarreta. Sandro Rosell, lui, a vanté les qualités qui lui permettent d'être directeur technique des écoles du Barça dans le monde entier, et a expliqué qu'Abidal "avait démontré des choses importantes de la vie. Jamais personne ne doit s'avouer vaincu".

Retour en haut de page