null

Le Proleter serbe est tombé dans un Palau plein à craquer, sur un score de 20 à 17. La combinaison de vétérans comme Rico, Sagalés et Serrano ; de jeunes promesses comme Masip, Urdangarín ou Barrufet ; et du meilleur joueur au monde, Vesselin Vujovic, a donné le résultat le plus désiré. Ainsi commençait la domination de l'équipe blaugrana, qui année après année figure parmi les principaux favoris à tous les titres.