Le FC Barcelone était engagé envers la situation sociale, politique et culturelle initiée par la Generalitat républicaine. Le bulletin officiel du Club, en octobre 1932, était bien clair : « Dans la popularité de notre club se trouvent, sans nul doute, des éléments extra-sportifs ». La participation à des actes politiques et culturels faisait partie de cet engagement.

La guerre venait tout juste de commencer, et face à la menace de confiscation du FC Barcelone, les employés du Club se sont organisés en comité, une décision transcendantale qui a sauvé le club. Le comité a manifesté sa volonté ferme, décidée et explicite de ne pas rompre ses relations avec le Conseil de direction existant au début de la guerre.

Les années trente ont été marquées par une instabilité politique et une crise générale qui ont inévitablement touché le FC Barcelone. Au cours de ces 10 ans se sont produits le décès du fondateur, une République, la Guerre Civile et l'assassinat du président Josep Suñol ; un climat de précarité qui a réduit le nombre de socios et a obligé à résilier les contrats de certains joueurs.