fcb.portal.reset.password

Le nouveau maillot du Barça, à la FCB Megastore / PHOTO: MIGUEL RUIZ - FCB

Le FC Barcelona a terminé la saison 2011-2012 avec un bénéfice record : 48,8 millions d’euros. Comme l’a annoncé le vice-président Javier Faus, le club a engrangés 494,9 millions d’euros, pour 441,1 de dépenses. Si l’on compare ces chiffres à la saison passée, le club a gagné 21,5 millions de plus et a dépensé 31,5 millions de moins. Le vice-président du club a tenu a précisé que ces chiffres ont été atteints sans vendre ni patrimoine ni joueur important. De plus, le budget transfert a été dépassé par les arrivées de Fàbregas et Alexis.

Concernant les revenus, le marketing autour du Camp Nou a augmenté de 11%. « Les améliorations en terme de billetterie ont été spectaculaires » a déclaré Faus. En revanche, il a admis que les droits télés étaient arrivés à la limite, et qu’ils n’augmenteraient pas pendant les cinq prochaines années.

Économie sur les variables

Concernant les dépenses, le fait de ne pas avoir gagné ni la Liga ni la Ligue des Champions ont permis d’économiser de l’argent en primes. « Si nous avions gagné le championnat, le bénéfice aurait été de 36 millions » a précisé Faus, tout en ajoutant qu’il est « totalement erroné de dire que le Barça a économisé 50 millions en ne remportant pas la Liga ».

Ces économies ont largement impactées sur les résultats économiques du club, mais d’autres secteurs ont aussi aidé pour obtenir ces résultats : La billetterie a rapporté 50 millions, (« le meilleur chiffre de l’histoire du club » a précisé Faus), les ventes de la boutique Nike et FCB Megastore, l’externalisation de Barça TV, la vente de Maxwell et autres transferts. Les principales pertes sont dues aux ruptures des contrats de Keirrison, Hleb et Henrique.

La masse salariale stable

La masse salariale sportive, en comptant toutes les sections du club, est restée relativement stable, autour de 298 millions d’euros. « Il est difficile de baisser ce chiffre, nous essayons de le stabiliser » a déclaré Faus.

Comme l’avait déjà annoncé le Président Sandro Rosell, une grande partie de ces bénéfices serviront à réduire la dette. Dette qui a été réduite sur ces deux dernières années de près de 100 millions.

Retour en haut de page
_satellite.pageBottom();